Forum sur le CP3 de Yamaha : MT-09 - Tracer 900 - XSR 900 - Niken
Bienvenu sur le forum de la MT-09 ! Smile

La majorité du forum est entièrement consultable sans inscription, chacun étant libre de profiter des infos proposées qu'il souhaite participer ou non.

Néanmoins, nous recommandons l'inscription, pour profiter au mieux de toutes les possibilités du forum, et pour se faire de nouveaux potes motards ! Wink


Alors clique sur "s'enregistrer" pour t'inscrire, et à tout de suite !




Forum sur le CP3 de Yamaha : MT-09 - Tracer 900 - XSR 900 - Niken
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-65%
Le deal à ne pas rater :
CYBEX Silver Siège Auto Solution X-Fix (3 – 12 ans)
72.88 € 209.95 €
Voir le deal

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto

3 participants

Aller en bas

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto Empty Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto

Message par FrèreToc Ven 31 Juil 2015 - 15:30

Bonjour bonjour,

Je fais ce sujet histoire de partager mon expérience et de donner une idée de comment ça se passe maintenant.
Pour commencer, mon histoire, parce que comme ça si quelqu'un s'y identifie on pourrait devenir les meilleurs amis du monde. Bref... Prenez 10 minutes, on va se marrer !

Le permis A2
Août 2013, vous avez 20 ans. Soudainement, l'envie de passer le permis moto vous pique ('fin, c'est surtout que vous avez du temps et enfin suffisamment de biff' pour vous le payer).
Fier comme Artaban, le lait coule malgré tout à profusion de votre nez que vous l'annoncez à vos parents. Maman pleure abondamment en repensant aux gros titres de "La dépêche du midi" © faisant état d'un nouveau motard tué sur les routes... Papa, lui, motard depuis toujours, est le cul entre 2 chaises : soutenir maman ou enfin reconnaitre son fils unique, caisseu depuis 2 ans et dont il avait perdu espoir de le voir un jour sur une moto. Cependant son sourire mal dissimulé laissait deviner déjà sa préférence.
Le malin trouve quand même le compromis diplomatique et lance un : "Ok, mais c'est toi qui te le paye". Ah ! Baisé, vous l'aviez déjà prévu celle-là et d'après vos calculs savants vous rentrez dans vos frais sans vous mettre au pain sec et à l'eau pour le restant de vos jours !

L'étape psychologique des parents étant passée, vous devez maintenant trouver une moto-école. Choses pas forcément compliquée : elles pullulent dans la région. Question tarif, ça reste classique : entre "menu dégustation classique" 700€ et "menu dégustation plusplus" 900€ pour grosso merdo les mêmes contenus : 20h de formation, préparation du dossier, 1 présentation au plateau, 1 présentation à la conduite. Si vous voulez en plus la patience salée "Formule avec Code" ajoutez 200€. Par contre, si vous voulez le rince doigt "les 12 fiches pour l'interrogation orale" comptez 20€ supplémentaire (crapules !).
Votre budget étant serré, vous faites au mieux et au moins cher. Gonflé comme vous êtes, vous demandez également à ce que vous ayez passé au moins le plateau avant fin septembre, moment où la sonnerie indiquant la fin de la récréation retentira.
Une fois les conditions des 2 parties acceptées et le contrat signé, vous voilà délesté de plusieurs centaines de vos chers écus et c'est parti pour le début des choses où on déconne beaucoup moins.

Le plateau
Si vous suivez encore (accrochez-vous toujours) : août 2013, 20 ans, vous êtes en permis A2 pour 2 ans, les règles ont récemment changés, les épreuves du permis aussi. Toujours un parcours lent et un parcours rapide mais ceux-ci ont évolués, les différentes épreuves:

Une poussette : tu avances et tu recules comment veux tu, comment veux tu, m'voyez ? meule à l'arrêt, on la pousse, on fait un petit virage, même chose à l'envers.

Questions sur la moto : où qui sont où les essuies glace ? Où qui sont les clignotants ? Vous avez lavé votre casque avant de venir gros dégueulasse ? Vous avez déjà entendu le klaxon de lopette que vous avez ? Bref, des banalités banales...

Le parcours lent : voulu pour imiter la circulation en ville au ralenti. Une première partie chronométrée : petit slalom avec une portion en ligne droite à faire en au moins  20 secondes. Puis une seconde partie non chronométrée sans passager au début, avec un demi-tour départ arrêté, puis on récupéré un passager pour finalement transformer l'essai entre les poteaux.

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto Persol10

Le parcours rapide : lui décomposé en 2 phases un freinage d'urgence et un évitement, jamais chronométrée mais avec une vitesse minimum sur certaines portions.
Pour le freinage, pas de slalom, une partie droite en troisième vitesse, puis demi-tour pour terminer sur un freinage "d'urgence" qu'il faut attaquer lui aussi à 50km/h en troisième vitesse et terminer avant une certaine limite (duh!).

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto Persof10

Pour l'évitement, on commence sur un slalom à exécuter à 50km/h minimum en troisième vitesse, un demi-tour et à la fin l'évitement à faire à au moins 50km/h en troisième vitesse.

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto Persoe10

Questions sur des fiches : 12 fiches à apprendre par cœur, certaines sont censées vous découragez de faire de la moto tant elles sont morbides, d'autres vous sembleront plus intéressantes (pourquoi la moto ça penche quand ça tourne, comment ça tient débout quand ça roule, toussatoussa).

A la fin de chaque épreuve, vous serez gradé sèchement suivant un barème fixé par nos élus... A comme A tout compris, B comme Bas trop mal, C comme C'est à chier.
Ils sont quand même indulgents, puisque vous avez lors de l'examen 2 tentatives sur chaque partie. La note C est éliminatoire, si on merde le premier coup, y a toujours une chance de voler le B ou le A pour les plus malins le coup d'après.

Mais revenons plutôt à notre histoire, voulez-vous ?
20 ans donc, vous avez décidé d'être un homme et de faire de la meule, mais vous n'avez jamais posé votre séant sur l'une d'entre elles !
Vous voilà déjà bien emmerdé avec cet énorme truc entre vos jambes, voilà que maintenant vous y ajoutez une moto et là, c'est une autre paire de manches... Lors des premières sessions, vous en chiez comme une bête sur le parcours lent et plus particulièrement sur la partie chronométrée (quelle idée de foutre l'embrayage sur la poignée gauche, un des deux freins sur la pédale droite et d'avoir à tout utiliser en même temps ?!) par contre tout se passe naturellement pour le freinage et l'évitement (inconscience inconscience !).
Puis au fur à mesure, vous prenez confiance, vous ne faites pas forcément plus de 20 secondes au lent mais vous ne foutez plus vos grolles par terre toutes les 2 minutes, vous sentez que vous progressez : c'est encourageant !

Puis, c'est bon, 14h de plateau sont passées, on vous annonce votre date de passage du plateau ! Vos coucougnettes font un bon, c'est maintenant où jamais !
On vous emmène loin, au centre d'examen, sur le chemin vous sentez le stress grimper proportionnellement à votre sueur, qui elle, dégouline ! Vous voilà arrivé, nouvelle piste, plus aucun repère. Coup de bol, vous êtes mi-septembre et la météo est bien sympa : grosse chaleur et beau soleil. Du coup, vous cuisez avec votre gros blouson sur le râble (c'est un moindre mal) et attendant que le fonctionnaire daigne se bouger l'arrière train pour commencer. Deuxième coup de bol, votre nom de famille commence par une des premières lettres de l'alphabet du coup vous êtes numéro uno.

En avant Guingamp donc ! On commence et ça va très vite : poussette -> A, question sur la moto -> A... Là, nos amis anglais diraient : "easy-baby", "fingers in the nose". Mais voilà que vient le parcours lent, bom bom bom... Et là, c'est panique à bord : vous commencez la partie chronométrée facile, vous entamez la ligne droite izi mais vous flippez du chrono, du coup vous ralentissez, tel un Antonio Bou ou un Dougie Lampkin qui tient en équilibre sur sa moto mais, faut pas rêvez : la première fois où vous avez posé votre derrière sur une brêle c'était y a 20 jours du coup vous posez le pied... Pim et là, la note passe de A à B, puis vous le posez à nouveau et là, la note passe de B à C. Vous savez que pour ce coup c'est niqué mais vous finissez quand même le parcours lent au cas où ! Au moment de prendre le passager (qui pour vous est le prof' qui vous entraine depuis le début), il vous engueule en disant que vous étiez bien au delà de 30 secondes... Merdum, vous vous dites, surtout que c'est la dernière chance maintenant : pas de vote du public, ni de super moit'moit' !
Et là, vous tremblez, vous n'avez pourtant pas parkinson et vous n'avez pas non plus fait une overdose de sucre mais vous flippez parce que vous savez que si vous vous gaufrez une nouvelle fois, c'est adious le permis votre timing et votre budget étant tellement (trop ?) calculé ric-rac. Finalement, en se disant "zebi à perdre" (ce qui est faux puisque il y a quand même un peu de blé en jeu...), vous le faites et décrochez votre A au lent !

Pfiouuuu, vous pouvez à ce moment là soufflez puisque c'est au tour des autres. Vous étiez en tout 8 divisés sur 2 pistes. Et là, vous vous dites que vous êtes un héros parce que aucun des autres mecs (désolé les filles...) n'y arrive, la faute très souvent à la pose des godillots par terre.

Bref, c'est du coup très rapidement de nouveau à vous, seul au milieu de tous... Le parcours rapide reste votre favori, aucune embuche à ce niveau là, Freinage -> A, Evitement -> A, une formalité. Le plateau est maintenant presque terminé il ne reste plus que les fiches (!), l'instructeur vous demande gentiment de ranger la moto à l'ombre, tandis que les 7 autres déchus restent à cuire au soleil... Au tour les fiches donc, l'instructeur les dépose toutes face cachée (duh!) à la manière d'un tour de magie vous en piochez une. De toute façon, vous êtes au frais, et vous avez bachoté ces p*tes de fiches donc vous êtes confiant... Nickel, "Pourquoi qu'on contre-braque en moto pour tourner quand on va vite ?", tel Jammy de "C'est pas sorcier", vous répondez : "C'est l'effet gyroscopique, m'voyez ?". L'examinateur acquiesce puis demande "Pourquoi qu'on va au tas quand on sort d'un virage ?", vous rechaussez vos lunettes toutes rondes et répondez : "C'est la force centrifuge, m'voyez ?". Et voilà, vous ne venez pas de passez votre BAC option Physique mais bien l'étape des fiches pour le permis moto.

C'est sur les félicitations de l'examinateur que vous terminez votre plateau du permis moto. Vous sortez de la petite salle heureux, le ciel est plus bleu, la vie est plus douce malgré les têtes déconfites des autres candidats qui attendaient que vous finissiez vos affaires autour de vous, vous n'y prêtez pas attention et vous rentez en moto à la moto-école le cœur léger : c'est sûr maintenant vous êtes amoureux.

La circulation
Le plateau validé, maintenant, il ne vous reste plus que la circulation. Tout le monde vous a dit : "Beuh, c'est facile la circulation, tu verras", vous y allez donc rassuré. Après 1h de morale ("Vous savez que c'est dangereux la moto ?", "Pensez à bien mettre le clignotant, mais vous pouvez quand même mourir à moto...", "Pensez à ne pas trop accélérer parce que vous pouvez mourir à moto..."). Vous faites 2 fois 2 heures de moto avec vos camarades au son de la douce voix du moniteur fumeur : "A gauche", "A droite", "C'est 50 ici", "Vous vous trainez !", etc...
L'heure de la circulation est déjà là mais vous y allez serein. Vous êtes une nouvelle fois le premier à passé mais vous avez l'habitude. Nous sommes mi-octobre, la météo n'est pas vraiment clémente mais il ne pleut pas, c'est l'essentiel. Les 30 minutes d'examen minimum passent plus vite que la musique, aucun débrief' n'est fait, c'est le tour des autres... Vous montez dans la voiture avec les 2 moniteurs, il font de mauvaises blagues de cul pour détendre l'atmosphère pendant que vous, vous attendez patiemment le retour à la maison. Une fois à la moto-école votre mono' vous dit que c'est bon, vous l'avez (Ses blagues vaseuses ne devait pas être aussi mauvaises que ça puisque son copain lui à souffler votre score à l'examen).

A la recherche de l'âme sœur
Votre permis temporaire en poche, il est maintenant temps de vous chercher une meule. Le moment de le plus agréable. Votre père est ravi que vous ayez votre permis, il perd 30 ans et vous aide à chercher votre belle malgré les critères ultra-restrictif du permis A2 au début (47,5ch max + (2 x puissance de la moto bridée) < puissance de la moto débridée ; calcul de génie de nos technocrates qui n'y connaissent pas grand chose à grand chose...).
Bref, en bon petit citoyen, vous vous pliez à ces contraintes. A l'époque, seules l'ER6 et la XJ6 pouvaient rentrer dans les clous (et encore, seulement les neuves de 2013), c'était donc hors de question niveau tarif (et niveau bruit pour l'ER6). Votre briscard de père vous conseille donc de taper dans les vieilles meules qui d'origine font mois de 50ch, "LeBonCoin" voit alors passer votre adresse Ip plusieurs fois par jour. Puis vous finissez par trouver celle qui vous tape dans l'œil sans faire la vulgaire. Une très belle Honda Dominator 650 de 93 (voilà déjà un point commun : elle a le même âge que vous !), finement transformée en super-motard au gré de ces propriétaires. Ainsi, même si elle n'a pas était la moto d'un seul homme, le "PomPom" de son gros mono vous perce le cœur tel cupidon perçant le cœur de Kanye West pour Kim Kardashian, vous êtes "In Love".
Elle correspond à tout vos critères : 46ch d'origine, increvable, moto du quotidien, légère, attachante et caractérielle. Vous vous délestez une nouvelle fois d'un gros paquet d'écus pour vous attacher ses services mais tant pis, elle les mérite et vous aussi ! Reste plus qu'a lâcher un autre gros paquet de blé pour bien s'équiper et s'assurer puis vous serez d'attaque...

Epilogue
Voilà donc bientôt 2 ans que cette brave Dominator démarre au quart de tour tous les matins par tout les temps. A part une grosse soif d'huile caractéristique des vieux gros mono, elle est irréprochable.
Je m'apprête donc à passer la formation de passerelle permis A2 -> permis A sous peu, je ferai un plaisir de vous contez mes péripéties.

Bref, j'ai passé mon permis moto.
Je pense malgré tout que ce nouveau permis moto reste un bon permis dans le sens où les automatismes appris sont utiles au quotidien. Je fais aussi le bilan que la moto reste un loisir, plaisir, mode de vie, philosophie (c'est selon) de riche (!) à risque... Le permis est super cher, l'équipement super cher, la moto super cher, l'assurance super chère et tout ça pour risquer de se péter une jambe ou pire sur une glissade/accident ou perdent son permis beaucoup plus rapidement que le temps pour l'obtenir.
Avant de passer son permis, je pense qu'il faut être conscient de tout ça et de tout le reste que j'oublie.

Sinon vous, c'était comment votre permis et votre première moto, bon souvenir, mauvais souvenir, souvenir tout cour ?

Résumé tarif : (je vous épargne les centimes)

    Coût du permis moto : 800€
    Coût du casque : 300€
    Coût du blouson : 400€
    Coût des gants : 70€
    Coût des bottes : 120€
    Coût de la moto : 1500€
    Coût de l'assurance : 40€/mois (au tiers)

Dans mon cas, j'ai beau ne pas être un golden boy, j'ai quand même déboursé plus de 3000€, ce à quoi il faut ajouter l'assurance. La partie la plus variable reste bien évidemment la moto...

Résumé temps :

    Inscrit fin août 2013
    14h de plateau
    6h de circulation
    Passage du plateau mi-septembre 2013
    Passage de la conduite mi-octobre 2013

Dans mon cas, cela fait en tout 1 mois et demi.

voili voilzer,

PS : si vous avez des questions ou quelques rectitudes à faire, allez-y !
PSS : j'ai eu un CAP "JeRaconteMaVieEn50Pages" option "JeRaconteMesSouvenirDe20ans" mention "Très Bien" donc...
avatar
FrèreToc
Nouveau membre
Nouveau membre

Messages : 3
Date d'inscription : 23/07/2015
Localisation : Midi-Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto Empty Re: Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto

Message par Yan's Ven 31 Juil 2015 - 16:15

Beau discours, sympa.
Je présume que si tu le fais ici, c'est que t'as déjà sérieusement envisagé la bécane au permis A.

Ton aventure, on dirait la mienne... il y a 10 ans !
Environ le même âge, la même réaction du pater et de la pleureuse, les mêmes couilles molles lors du passage plateau,...
Sauf que là, bah j'ai pas envie de faire un beau long post pour raconter mon histoire à moi Very Happy
Yan's
Yan's
Bon posteur sur le forum
Bon posteur sur le forum

Messages : 369
Date d'inscription : 16/03/2015
Localisation : 53

Revenir en haut Aller en bas

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto Empty Re: Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto

Message par Viking rider Ven 31 Juil 2015 - 16:41

Purée, on a tous la même pleureuse de Maman !
Je me suis inscrit et je lui ai dit juste avant de repasser mon code.
Elle avait déjà fait la tête pour mon grand frère, je connaissais déjà sa réaction.
Je l'ai passé en juillet 2013, mais en version A.

Beau récit !
Viking rider
Viking rider
Bon posteur sur le forum
Bon posteur sur le forum

Messages : 506
Date d'inscription : 11/06/2015
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto Empty Re: Père Castor raconte nous l'histoire du permis moto

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum