Forum sur le CP3 de Yamaha : MT-09, Tracer 900, XSR 900 et Niken.
Bienvenu sur le forum de la MT-09 ! Smile

Celui-ci est entièrement consultable sans inscription, chacun étant libre de profiter des infos proposées qu'il souhaite participer ou non.

Néanmoins, nous recommandons l'inscription, pour profiter au mieux de toutes les possibilités du forum, et pour se faire de nouveaux potes motards ! Wink


Alors clique sur "s'enregistrer" pour t'inscrire, et ... ... ... à tout de suite ! :>





Essai Yamaha MT09 par Moto-planete : La riposte !

Aller en bas

Essai Yamaha MT09 par Moto-planete : La riposte !

Message par Fred le Jeu 26 Sep 2013 - 8:37

A lire ici en version complète :
http://www.motoplanete.com/yamaha/4655/MT-09-850-2014/contact.html


Yamaha a osé... enfin ! Après des décennies, le constructeur renoue avec un type de motorisation totalement délaissé par le Japon : le 3 cylindres. Cette architecture, plaisante et pétrie de qualités, est devenue aujourd'hui la spécialité Triumph, la virulence de Benelli, la frivolité de MV-Agusta… Bref, un sceau de l'Europe. Yamaha se jette dans la bagarre des roadsters 3 cylindres sportifs avec un tout nouveau modèle : le 850 MT-09. Une moto 100% inédite, dont le potentiel met déjà en appétit. 115 chevaux distribués par ses 3 gamelles, presque 9 mkg de couple, et un poids à sec de 171 kg. Cherchez pas – Yam n'a jamais fait un roadster aussi léger.

Qu'il est loin le dernier 3 pattes de Yamaha. 30 ans séparent c MT-09 de son lointain ancêtre, la XS 850. Version réalésé de la XSE 750, l'engin crachait à l'époque 79 ch et accusait 257 kg. Sa carrière se termine en 1983, et avec lui l'épopée du triple.
Un retour fracassant se met en place ! Avec ce nouveau bouilleur, enfermé dans un engin qui se veut un agitateur des rues sombres autant qu'un compagnon de sensations. Trois gamelles de retour chez le constructeur au triple diapason, ça mérite bien un petit chapitre technique.

Présenté sous forme de concept, le CP3 est un moteur totalement inédit, bénéficiant du meilleur de l'électronique développé par Yam. Avec des côtes super-carrées de 78 x 59.1 mm, il favorise les montées en régime vives et sportives. Son cubage total atteint 847 cm3. Les soupapes, de 31 mm à l'admission et 29 à l'échappement, sont placées suivant un angle fermé de 26.5°. Cela permet des chambres de combustion ultra compactes. Les injecteurs à 12 trous sont montés directement sur la culasse. Quant aux cornets d'admission, chacun est alloué d'une longueur différente afin de créer des conditions distinctes dans chaque cylindre – le premier cornet mesure 102,88 mm de long, le deuxième 82,8 mm et le troisième 122,8 mm. Ces 3 "mini caractères" permettent de créer des courbes de couple et de puissance complémentaires. .
Avec ce bouilleur, Yamaha annonce l'arrivée de la philosophie Cross-plane sur un roadster griffé de ses armoiries. Pourtant, rien d'exceptionnel par rapport aux autres 3 pattes du secteur. Le vilebrequin est calé à 120°, ce qui apporte une séquence d'allumage à intervalles constants de 0°, 240° et 480°. L'astuce : ce type de calage est régulier pour un triple mais asynchrone par rapport à un 4 cylindres, d'où ce "goût de cross-plane", que seule la R1 pouvait revendiquer chez les machines japonaises. Du couple, de la motricité, du répondant, sans attendre les régimes de ouf ! Ce calage moteur, Yamaha n'en est pas peu fier de l'avoir introduit sur une machine de série. On l'attendait depuis longtemps sur un nouveau FZ1 mais c'est le MT-09, qui sera le premier roadster à profiter de ce caractère.

Avec un poids de 60 kg, ce bloc pèse environ 10 kg de moins que le 4 cylindres du FZ8. Voila qui participe beaucoup au poids plume du MT-09. Pour autant, ce n'est pas le leader dans le domaine : le 800 cm3 de MV-Agusta place la barre à 52 kg.
Les motoristes et ingénieurs s'en sont quand même donné à cœur joie pour donner de belles références à ce moteur. Nouvelle boite à 6 rapports spécifique, carter d'huile spécial, nouveau type de tendeur de chaine de distribution, disposition simplifiée des durites pour moins de poids et un aspect visuel purifié, pistons en alu forgé avec bielles à tête fracturée, et bien sûr, une électronique à haute densité.
Au-delà des abréviations barbares (YCC-T et D-mode), simplifions en mentionnant que ce moulin est contrôlé par une commande des gaz type ride-by-wire et un sélecteur de cartographies d'injection. Trois choix sont dispo : STD (standard), A et B. Le STD pour une utilisation normale, le A pour une réponse plus sportive, et le B pour moins de virulence, plus adapté à des conditions délicates (pluie, routes pourries, conduite en agglomération, etc...).

Pas de faux semblants : Yam a mis le paquet pour son 3 pattes ouvrant une nouvelle ère pour ses moteurs. Condition sine qua non pour débarquer sur un terrain où la Street Triple règne en référence, et où les Brutale B3 ont méchamment leur mot à dire. Mais la bataille ne se gagne pas que sur le moteur. Le style doit être percutant autant qu'attirant. Le MT-09 a beau s'inspiré de la face cachée et hors convention du Japon, il semble plutôt sage, loin des petites frappes exacerbées que l'Europe a su engendrer. On lui trouve en filigrane quelques morceaux de MT-03, un soupçon de malice et un brin de torture dans son esprit d'harmonie stylistique. Chacun se fera son avis sur cette audace… bien timide à mon goût (mais cela n'engage que moi).

La mécanique et le châssis se délecteront d'être autant mis en valeur. Contrairement à un Z 800 qui planque tout ce qu'il peut sous une parade de plastique, le MT-09 exhibe son superbe cadre en alu. Comme sur la pionnière MT-01, il se compose d'une paire d'éléments en aluminium coulé sous pression, vissés au niveau de la colonne de direction et de l'axe du bras oscillant.
Une épure de suspension spécifiquement créé pour lui prend place. Afin de limiter l'écartement au niveau des cale-pieds, l'axe n'est pas fixé sur le cadre mais sur une pièce intermédiaire. Renforcé à gauche et de type banane à droite, ce bras est le compagnon d'un profil de suspension inédit chez Yam. L'amortisseur est placé quasi horizontalement, avec en raffinement le réglage de la détente et de la précontrainte. Une fourche inversée de 41 mm s'installe à l'avant, dotée seulement du réglage de la détente. Les étriers de frein radiaux à 4 pistons contrôlent des disques de 298 mm. Le réservoir de 14 litres n'est pas bien gros ; cependant, Yamaha annonce jusqu'à 240 km d'autonomie grâce aux efforts réalisés sur la consommation du 3 cylindres.

Coté balance, le châssis revendique 10 kg de moins que celui d'un FZ8. L'agilité et le comportement d'une moto ne se jouant pas que sur le poids, l'effort a aussi été porté sur la centralisation des masses. D'où le positionnement de l'amorto, l'échappement court et sa gamelle de tranquillisation située sous le moteur. Compact, affichant un profil nerveux et doté d'un large guidon relativement haut, le MT-09 offre une position de conduite ramassée et surélevée, avec une prédisposition au style autant qu'au plaisir de conduite. Yamaha offre à son original roadster de nouveaux commodos, des repose-pieds, un sélecteur de vitesses et une pédale de frein en aluminium forgé ainsi qu'un étrange, étriqué mais néanmoins complet tableau de bord full digital.

Le nouveau MT-09 promet un paquet de sensations et quasiment une nouvelle expérience pour l'utilisateur. Yamaha propose enfin une riposte à la vague des streetfighters à forte personnalité de l'Europe. C'est aussi la seule machine japonaise propulsée par un 3 cylindres. L'engin devra faire plus que ses preuves et se montrer à la fois efficace, joueur et captivant pour se faire remarquer. La curiosité est déjà là ; au MT-09 de faire le reste.
avatar
Fred
Admin
Admin

Messages : 3644
Date d'inscription : 24/09/2013
Localisation : Anet - 28

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tech2roo.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum